L’OL plus prospère que jamais

0

Le produit d’activité de l’OL au premier trimestre de la saison 2019-2020 a progressé de 33% pour atteindre un palier record.  

Battu dimanche à Marseille (2-1), l’OL se morfond au 14e rang du classement de la Ligue 1 au tiers du championnat, lesté par cinq revers déjà, et quatre matches nuls en 13 journées. Nettement insuffisant, le bilan sportif des Gones n’empêche pas le club rhodanien d’afficher une santé économique florissante. OL Groupe jouissant d’un premier trimestre record sur l’exercice 2019-2020.

Le produit d’activité sur la période de la structure lyonnaise cotée en bourse est de 126,4 millions d’euros, soit un bond de 33% par rapport à la saison précédente où 95 millions d’euros étaient relevés à pareille époque. La billetterie du Groupama Stadium – L1 et C1 confondues – enregistre une évolution de 14%, soit un bénéfice de 1,1 million d’euros comparé à 2018. Sans compter les 3,3 millions d’euros assurés par les événements extra-OL, comme les trois matches du Mondial féminin joués dans l’enceinte de Décines.

Si la manne des droits TV est en recul de 3 millions d’euros environ, cette perte est du reste largement compensée par les bonnes opérations du club de Jean-Michel Aulas sur le marché des transferts. “Le Groupe a réalisé un premier trimestre record en termes de revenus de cessions de contrats joueurs avec notamment les transferts de Tanguy Ndombélé à Tottenham (60 M€ brut + 10 M€ d’incentives maximum) et Nabil Fekir au Betis Séville (19,75 M€ brut + 10 d’incentives maximum + 20 % de la plus-value sur futur transfert)”, se félicite l’OL.

OL Groupe a franchi la barre des 300 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de la saison 2018-2019, rappelle Le Progrès. L’objectif des 400 millions d’euros d’ici à 2024 est désormais fixé.

mm

Rédacteur en chef du site Tout-foot.com spécialiste de l'économie du sport, il est passionné par sport et le football en particulier. Il publie des actualités liées à tout l'univers du foot Contact paul@tout-foot.com